1001 – 48 heures avec un Mac

imageMes potes et amis geeks le savent, je suis un râleur technologiste de culture Microsoft. Une étiquette qui me colle à la peau qui est justifié par mon parcours. Mais ce n’est pas parce qu’on a une étiquette qu’on ne peut pas changer d’avis ou tout au moins reconnaitre ce qui se fait ailleurs. Cela s’appelle rester objectif, et je suis de moins en moins en phase avec ce que propose Microsoft.

Depuis quelques années tout le monde aura constaté que dans le monde du PC le système d’exploitation n’est plus au centre du débat. A moins que ça soit le PC qui ne soit plus d’actualité. Bref, l’OS est supplanté par le navigateur, mais au fond tout cela finira par être supplanté par de nouveaux usages pour lesquels les Smartphones et les tablettes joueront certainement un rôle important. En attendant je ne vois pas comment je pourrais me passer de mes PC. Mais ceux-ci m’exaspèrent, et même si Windows 7 sur un ordinateur puissant apporte un réel confort et de réelles avancées, ce couple se traine les tares ancestrales, des bugs jamais corrigés et un sablier encore trop présent.

Alors je me suis dit pourquoi pas ? Après tout je suis devenu un inconditionnel de l’iPad, je considère l’iPhone come le meilleur des Smartphones, même si pour mon usage je lui préfère Android, alors pourquoi pas essayer un Mac ! Tout comme je n’ai jamais essayé Vista, je n’avais jamais essayé un Mac.

Le design est attirant et j’ai bien failli me commander un Mac Book Air pour voir. Bon, pas de prise Ethernet c’est aussi rédhibitoire que l’absence de port USB3 sur une machine lancée en 2011. Enfin, tout au moins pour mon usage. Et puis mon neveu s’est vu offrir un MacBook Pro pour cause de BAC réussit avec une mention inespérée. Non pas qu’il en soit convaincu, mais plutôt parce que ça mère, grande prêtresse en la matière, a décidé que c’est mieux (que son vieux PC à base de i486, soit), son père trouvait lui que c’était surtout plus cher ! Et ce Mac s’est finalement retrouvé dans mes mains pour cause de paramétrage et pour l’installation de quelques logiciels qui restent indispensables à tout étudiant désireux de travailler et d’échanger avec sa communauté. J’étais très excité et je me demandais déjà si j’allais basculer pour un outil zéro bugs qui me ferait instantanément oublier Windows comme Android et IOS m’ont fait oublier Windows Mobile 6.5 après une très longue résistance.

imageLe look et le design sont un point important pour moi et là je dois dire que c’est plutôt réussit. La coque en aluminium est du plus bel effet, avec sa pomme éclairée elle ne passe pas inaperçue, le clavier rétro éclairé est un plaisir tout comme son bloc d’alimentation et son connecteur magique. Par contre je suis déçu, Apple ne fait pas mieux que les autres, le zéro défaut n’existe pas, l’écran est légèrement désaxé et c’est choquant une fois le capot baissé, Apple l’échangera certainement, mais je n’ai jamais vu un tel défaut sur aucun de mes PC portables. Au-delà de la carrosserie j’attendais beaucoup de cet OS que d’aucuns qualifient de magique. Il est certain que venant de Windows j’ai des habitudes qui ne se perdent pas en deux jours. Mais tout de même ! Ne pas gérer le clic droit est insupportable, tout comme le redimensionnement des fenêtres qui est complètement aberrant ! Ça c’est juste deux exemples qui me viennent à l’esprit, mais il reste plein de choses qui ne me semblent pas des plus logiques. Quand j’ai voulu installer Office il s’est mis à m’insulter à me demander des mots de passe dans un langage plus proche d’Unix que de Windows. Et pourquoi cette version d’Outllook (ou de mail) ne supporte pas les serveurs Exchange antérieurs à 2007 ? Bref globalement pas toujours très simple. Je ne vais pas développer, on ne fait pas le tour en deux jours !

Pour conclure, si c’est plutôt sympa, mais Apple tout comme Microsoft traine ici un passé qu’il faut assumer. Il y a des bonnes idées mais rien de magique, en tout cas rien qui puisse justifier l’engouement que je constate et encore moins pour me faire craquer. On est à des années lumières de la facilité d’usage d’un iPhone ou d’un iPad et ce n’est pas aujourd’hui que je rejoindrais cette secte ! J’avais déjà eu la même impression avec un BlackBerry, une beau bijou et une grosse déception sous le capot.

Quant à acheter un Mac pour y faire tourner Windows comme le font certains ici et , il ne faut pas oublier que ce n’est pas un PC. S’il est officiellement possible de faire ça, ce n’est pas sans certaines restrictions qu’on installera Windows sur un Mac et je ne suis pas certain que ces machines soient optimisées pour cet usage. Reste la mise en route de machines virtuelles avec Parallels Networks ou VMWare, une solution simple et efficace pour un usage modéré. Et puis il existe aussi des machines Windows avec un beau design, même si un grand nombre sont très moches.

L’engouement que je constate pour Apple se justifie certainement par le besoin pour certains d’afficher un signe d’appartenance. Ca explique pourquoi les ados ne jurent que par leur iPod alors qu’il existe plein d’autres baladeurs moins couteux et plus performant, à commencer par le Smartphone qu’ils possèdent souvent déjà. Je n’ai pas ce besoin d’afficher un tel signe d’appartenance, en tout cas pas vis-à-vis d’Apple. Il fallait toutefois lever le doute et ces 48 heures m’ont aidées. Ça c’est fait !


4 réflexions au sujet de « 1001 – 48 heures avec un Mac »

  1. Merci pour ton feedback. Je pense exactement comme toi, à un détail près, c’est que j’ai, comme tu le sais, acheté un MacBook Air pour faire tourner exclusivement Windows 7. J’en suis ravi, et ce n’est pas pour appartenir à une secte, mais parce que simplement je n’ai pas trouvé d’équivalent en terme de puissance et d’esthétique dans le monde PC (ça arrive avec les nouveaux Asus et Samsung), mais je trouve le MBA plus sexy.

    Comme toi j’ai un peu joué avec MacOS, mais franchement, comme tu le dis, il y a aussi des défauts dans cet OS et je n’ai pas vu le côté magique de la chose, pourtant j’ai aussi un iPhone et un iPad.

    Au niveau des limitations de Windows sur un MBA, je n’ai pas rencontré de problème pour les logiciels que j’utilise habituellement. Pour le clic droit, tu peux le paramétrer sur le pad, donc pas de soucis. La seule chose qui me manque, c’est la touche ‘Suppr’ qu’on peut seulement simuler par ‘Fn’ + ‘del’. C’est pénible mais je m’y suis fait.

  2. Je suis sensible à l’esthétique des objets, et je reconnais qu’ils sont magnifiques. Accessoirement rapport qualité / prix est excellent sur le Air. Je ne pensais bien sûr pas à toi quand je parlais de secte !

    Je n’avais pas pensé à la touche Del… Preuve qu’en 48 heures on ne voit pas tout. Et puis je n’ai même pas monté un VM Ware ou autre… As-tu monté un W7 en 64 bits ?

    J’ai publié cet article sur FB, va voir il y a des réactions amusantes…